The Penske File – Salvation

a3710021663_16

Les Canadiens de Penske File sont de retour en 2018 avec un troisième album, deux ans après leur précédent: Burn into the earth. L’album est sorti chez Gunner Records et on y retrouve 11 titres.

Le trio de Burlington nous balance un punk rock ultra jouissif. Les 11 titres s’enchaînent parfaitement. Par moment, ça me fait penser au côté ultra poppy de Pup ou encore The Smith Street Band, d’autres titres n’ont rien à envier à la scène punk rock anglaise actuelle comme Harker ou The Human Project. Leur punk rock est ultra riche et varié, il y a des côtés plus folks et d’autres plus pop. Cela reste cependant très cohérent.

J’ai découvert le groupe cette année lors de leur tournée européenne en janvier. Il est clair que cet album vient couronner la découverte et fera probablement partie de mes albums de 2018.

Publicités

Chump – Welcome to the punk rock family

37023994_1784911051575003_2089609444722737152_o

Chump est un groupe de Liège qui a repris ses activités en 2016 après 11 ans de pause. Les deux guitaristes chanteurs, Nico et Bruno ont décidé de relancer la machine. Une première petite démo et un gros paquet de dates plus tard, les quatre Chump sort un premier ep en cet été 2018. On y retrouve 8 titres sorti en autoprod. Cette plaque est un cri d’amour des 4 musiciens à leurs influences punk rock. On se trouve quelque part entre du Millencolin et du punk rock ricain (Lagawgon, Strung Out, …). La particularité de ce premier ep est le paquet d’invités que l’on retrouve sur le disque. Pas mal de musiciens de la scène punk rock francophone sont venus pousser la chansonnette (en anglais). On y retrouve Lio de Wolves Scream, Antho (Intenable, Guerilla, ..), Flo (Corbillard), Romain (Radio 911), Laurent (Adverse 96) et Kev (Intenable, Nina School).

Les gars n’inventent rien musicalement, mais ont au moins le mérite de bien faire cela en y mettant en plus le cœur et la conviction. A disque à se mettre sous la dent pour tous les amateurs de punk rock « ricain ». 8 titres, 23 minutes de plaisir sain pour les oreilles !

Youngblood Brass Band – Covers 1

a1150715201_10

Les New-yorkais de Youngblood Brass Band nous ont sorti un album fin août 2018. Il est sorti chez Layered et comprend 6 titres. C’est une habitude chez eux de sortir des albums avec 5 ou 6 titres. Cette fois-ci, le groupe composé de 12 personnes pour cet album, nous sort 6 covers de titre mondialement connu.

On retrouve donc en version Brass Band bien jazzy, une cover d’Umbrella de Rihanna, Mad World de Tears For Fears, Oh No de Justin Timberlake. Mais la meilleur reprise est celle de Don’t Speak de No Doubt. C’est une véritable réussite ! Une transformation ultra énergique et jazzy du titre du groupe de Gwen Stefani. La cover est presque aussi réussie que le titre original.

Youngblood Brass Band nous montre l’étendue de son savoir avec ce très bon album. Il nous montre aussi qu’il est un des meilleurs brass band au monde.

No Fun At All – Grit

a4202475384_10

Les Suédois de No Fun At All qui sont remontés sur scène en 2004 (après une pause de 4 ans) et ont recommencé à écumer les scènes partout dans le monde par la suite, nous reviennent avec un deuxième album depuis leur retour, 10 ans après Low Rider. C’est le septième album du groupe et il est sorti en avril 2018 chez Bird Attack Radio.

On y retrouve douze titres de skate punk qui sent bon les nineties. Le groupe, malgré l’âge, semble toujours autant motivé pour nous pondre des perles skate punk. Les 5 Suédois ont clairement la recette pour nous concocter de parfaites chansons punk rock mélo. On n’est jamais très loin musicalement des grands frères de Bad Religion. Il est certain que 24 ans après son premier album, No Straight Angles, NFAA nous sort une plaque hors norme. Malgré qu’il n’y a pas de nouveautés dans leur musique, on est face à un exemple parfait de skate punk. A conseiller à tous les amateurs du genre !

Ben Harper and Charlie Musselwhite – No Mercy in This Land

No-Mercy-In-This-Land-Digipack

Le prolifique Ben Harper nous sort son 15ème album en cette année 2018. Il s’associe pour la deuxième fois avec l’harmoniciste Charlie Musselwhite après un précédent album commun en 2013 (Get Up !). Ce quinzième album contient 10 titres de blues et est sorti chez Anti-.

Cet album est une ode au blues pur jus. On ne retrouve pas l’énergie rock que l’on entend parfois chez Ben Harper; on est face à un dix titres de blues plus lancinants. On sent que les deux musiciens ont pris leur pied à la composition de ce disque, la guitare répondant parfaitement à l’harmonica … ou est-ce l’inverse ? Ben Harper en collaborant avec Charlie Musselwhite prouve qu’il fait de la musique par pur plaisir et qu’il est loin des affres du star system.

Cet dernier (à ce jour) album du guitariste est une belle réussite même si ceux qui aiment l’énergie présente dans les premiers disques de Ben Harper ne s’y retrouveront pas.

Smoke or Fire – The Speakeasy

a0037781301_10

Smoke Or Fire est un groupe du New Hamphire qui a été fondé par Joe McMahon en 1998. The Speakeasy est le troisième album du groupe. Il est sorti chez FatWreck Chords en novembre 2010. C’est le dernier album du groupe, vu que le groupe n’existe plus à l’heure actuelle à cause de départ en Europe  de Joe McMahon qui en était le compositeur principal.

Je regrette de ne pas avoir découvert le groupe et ce disque à l’époque car c’est une véritable bombe. Cet album doit absolument se trouver dans la discographie de tous les amateurs de punk rock. On est face à un condensé parfait d’un punk rock à mi chemin entre Anti Flag et Against Me ! 14 titres se retrouvent sur cet album et rien n’est à jeter.

Si tu ne connais pas Smoke Or Fire, fonce découvrir sans perdre de temps !

Power Shake – Go Wild

shop_album

Power Shake est un jeune groupe de la région de Tournai en Belgique. Ils sont nés en 2016 sur les cendres du groupe Reverend Zack and His Bluespreachers. On y retrouve à la contrebasse John qui officie aussi dans Corbillard et Skarbone 14, Jérôme à la guitare et Antoine à la batterie. Ces deux derniers jouent aussi dans Rockin’ and Drinkin’ Guys. Fred occupe lui le poste de chanteur et nous sort l’harmonica quand cela s’impose.

Le quatuor nous balance un blues, boogie avec quelques touches plus catchy, d’autres plus r’n’r ou par moment des passages un peu plus surf. Avec ce premier effort de 12 titres, le groupe nous montre tout son savoir faire. Le titre Hunting Wolf est une petite perle de boogie blues bien crade. Cela sent bon le fin de l’Amérique, ce titre n’a rien à envier à certains morceaux de The Experimental Tropic Blues Band. Un titre comme Guacamole Dance invite lui plutôt à la danse avec quelques rythmiques plus surf.

Ce premier effort discographique me donne la banane à chaque écoute. Je ne suis pourtant pas un grand connaisseur et consommateur de ce genre de musique, mais c’est une très belle réussite !