Street Dogs – Stand for something or die for nothing

unnamed-4-5-610x610

Street Dogs a sorti un nouvel album en 2018, 8 ans après le précédent. Il est produit par Johnny Rioux et compte 11 titres.

J’ai par contre l’impression que ce disque est complètement passé inaperçu. C’est clairement dommage car les gars de Boston nous sortent un excellent album entre street punk et tendance The Clash. Au niveau des textes, on est clairement du côté de la défense du prolétariat. Musicalement, les 11 titres sont bien ficelés et les mélodies se gravent vite en tête. Les influences punk / street / Boston ressortent bien au fil des compos. Certes moins connu et moins exposé que ses pairs, le groupe tient parfaitement sa place entre les illustres Dropkick Murphys et The Bouncing Souls.

A conseiller à tous les amateurs de punk rock et de street punk.

Publicités

Heavy Heart – Love Against Capture

a0586123133_16

Les Nantais d’Heavy Heart nous reviennent avec un nouvel album qui est sorti en octobre 2018 et enregistré en février/mars par Mathieu Zuzek à Toulouse. J’avais l’impression que leur deuxième album était sorti hier, mais il remontait à janvier 2017. Heavy Heart reste un groupe bien prolifique avec une troisième galette en 4 ans (la première est sortie en 2015).  L’album est sorti chez Guerilla Asso, Monster Zero, La Agonia de Vivir et Inhumano Records. Il contient 11 titres.

Le quatuor nous sort une petite merveille. Le disque est encore meilleur que les deux précédents et des titres comme Winter Years ou Truth sont des exemples parfois du punk/indie lofi actuel. Le groupe nous sort une des meilleures plaques du style ! A conseiller à tous les amateurs de Pup, Tiny Moving Parts, The Smith Street Bands même si Heavy Heart est souvent moins punky que les exemples précités.

De plus, le groupe est un exemple parfait de l’engagement via la musique. Voici pour le montrer quelques lignes tirées du très beau livret qui accompagne le disque:

« Si ce disque participe à quelque chose, c’est bien une affirmation politique, personnelle et collective. Il reflète nos existences, nos engagements, nos joies, au même titre que nos doutes, nos peines, nos incertitudes. […] Car, comme nous l’avons déjà dit et nous continuerons à la dire, la musique n’a jamais été pour nous une fin en soi: elle est un moyen de lutte politique, un terrain d’expérimentations où l’entraide, l’amitié, la complicité et la solidarité priment »

 

The Filaments – Look to the skies

a0793207813_16

Look To The Skies est le quatrième album des Londoniens de The Filaments. Il est sorti  en 2018 chez Pirates Press et contient 11 titres.

Avec cet effort, je retrouve toute l’essence et l’esprit que l’on trouvait sur …What’s Next ? Cet album est bien meilleur que le précédent sorti en 2013 (Land of Lions). Le groupe nous concocte ce qu’il fait de mieux, c’est-à-dire du punk rock teinté de dub, de ska, de street punk, de reggae. On retrouve des titres bien nerveux comme Killing Machine ou Look To The Skies où l’on retrouve ce qui fait le charme de The Filaments: rythme soutenu, refrains génialement entraînants, un chant doublé entre Jon et Mike (les deux chanteurs), des riffs guitares bien nerveux. Cela n’empêche pas de retrouver une petite ballade avec Living in The Crosshairs.

On peut conclure que The Filaments nous revient en forme et avec un excellent album de street punk qui pue l’influence de The Clash.

Warshy – The Noble Cause

a1992402098_16.jpg

Warshy, c’est le projet solo de Darren Johns, le chanteur et guitariste de Crazy Arm. Le bougre en avait marre d’attendre les disponibilités de ces musiciens pour tourner, il a donc monté ce projet solo afin de continuer à tourner. En solo, c’est toujours plus simple. Ce premier ep est sorti en 2018 pour la tournée européenne qu’il a avec Austin Lucas. On y retrouve 4 titres. C’est sorti de manière totalement DIY.

Musicalement, on est très proche de l’esprit de Crazy Arm et surtout de l’album The Southren Wild qui était très folk. L’album est enregistré en compagnie de Jack Cookson qui accompagne Darren à la basse sur les morceaux. Darren se chargeant de la guitare, du banjo, des percus (grosse caisse) et du chant.

Si tu aimes Against Me et ce genre de truc, ce disque de Warshy devrait pouvoir te plaire. Un beau début, en espérant cependant que Crazy Arm reviennent avec du neuf.

Mononc’ Serge – Révolution conservatrice

pochetterc-800x800.jpg

C’est déjà le douzième album pour Mononc’ Serge. Ce Révolution conservatrice est sorti en 2017 et compte 12 titres. Il est moins punk et métal que les disques précédents. On n’est plus face à un disque plus rock.

Est-ce que le Québecois gagne en maturité avec l’âge ? Car même si les textes sont toujours aussi bons, ceux proposés dans cet album sont moins trash ou revendicateurs. Qu’on ne s’y trompe pas, le bougre n’a toujours pas sa langue en poche et sa plume est toujours aussi critique sur notre société. Un texte comme « Ce livre » est une vraie perle et une critique bien ciblée contre les fanatiques (et pas  que) religieux. Par contre, c’est peut-être cela la maturité, Mononc’ Serge semble plus parler de lui dans ce disque avec des textes comme « Mon droit à l’incohérence » ou encore « Chanteur professionnel ». D’autres textes comme « La dictature de la vertu » ou « Les partisans du silence » sont de belles critiques de nos sociétés.

En résumé, même si Mononc’ semble plus assagi que sur les albums précédents, ses textes sont toujours aussi incisifs. Encore une belle plaque sortie par le bonhomme !

The Run Up – Good Friends, Bad Luck

a0156671184_16

The Run Up est un groupe anglais de punk rock qui existe depuis 2014. Ce Good Friends, Bad Luck est sorti chez Real Ghost Records et est le quatrième ep du groupe (plus un album). On y retrouve 5 titres de punk rock bien sauvage.

Derrière ce visuel ultra cool, le groupe balance 5 petites pépites qui raviront tous les amateurs de groupes comme The Arteries, Dead To Me, Iron Chic et ce genre de punk rock bien nerveux.

Le groupe est un exemple parfait du DIY. « Nous avons choisi le titre ‘Good Friends, Bad Luck’ à cause de tout ce qui nous est arrivé ces derniers temps: la malchance que nous avons eu sur la route récemment avec notre camionnette en panne, les concerts manqués et même le vol de nos roues sur une route en Allemagne « , a déclaré le chanteur Larry Bernard. » Mais on a eu la chance de pouvoir compter l’un sur l’autre pour tirer le meilleur parti des mauvaises situations. » Ces phrases datent d’août juste avant la sortie de l’ep. Il faut savoir que sur leur dernière tournée européenne en novembre 2018, le groupe a dû utiliser 4 vans différents (moteur brulé, van tout neuf crashé dans un mur, …).

Un groupe a suivre !

Cannibal Mosquitos – Vroom Vroom

Schermafbeelding_2018-06-30_om_14.43.44_large.png

Le trio surf de Valence, Cannibal Mosquitos nous a sorti un troisième album en cette belle année 2018. Les 3 lascars nous sortent 13 titres via le label Savage Cannibalisme.

Cette troisième plaque est une petite merveille et tient toutes ses promesses. Les Moustiques Cannibales sur une base surf nous plonge dans leur univers teinté de r’n’r, de twist, de boogie. Ils vont même jusqu’à nous propose une version personnelle de la Cuccaracha. C’est une réussite, ça donne envie de faire un voyage dans le temps sur les routes américaines. La voiture est le thème central de l’album et le fil conducteur de celui-ci; une véritable invitation au voyage.

Cannibal Mosquitos nous prouve une fois de plus la richesse du surf français ! A conseiller à tous les amateurs et même aux autres !