No Fun At All – Grit

a4202475384_10

Les Suédois de No Fun At All qui sont remontés sur scène en 2004 (après une pause de 4 ans) et ont recommencé à écumer les scènes partout dans le monde par la suite, nous reviennent avec un deuxième album depuis leur retour, 10 ans après Low Rider. C’est le septième album du groupe et il est sorti en avril 2018 chez Bird Attack Radio.

On y retrouve douze titres de skate punk qui sent bon les nineties. Le groupe, malgré l’âge, semble toujours autant motivé pour nous pondre des perles skate punk. Les 5 Suédois ont clairement la recette pour nous concocter de parfaites chansons punk rock mélo. On n’est jamais très loin musicalement des grands frères de Bad Religion. Il est certain que 24 ans après son premier album, No Straight Angles, NFAA nous sort une plaque hors norme. Malgré qu’il n’y a pas de nouveautés dans leur musique, on est face à un exemple parfait de skate punk. A conseiller à tous les amateurs du genre !

Publicités

Ben Harper and Charlie Musselwhite – No Mercy in This Land

No-Mercy-In-This-Land-Digipack

Le prolifique Ben Harper nous sort son 15ème album en cette année 2018. Il s’associe pour la deuxième fois avec l’harmoniciste Charlie Musselwhite après un précédent album commun en 2013 (Get Up !). Ce quinzième album contient 10 titres de blues et est sorti chez Anti-.

Cet album est une ode au blues pur jus. On ne retrouve pas l’énergie rock que l’on entend parfois chez Ben Harper; on est face à un dix titres de blues plus lancinants. On sent que les deux musiciens ont pris leur pied à la composition de ce disque, la guitare répondant parfaitement à l’harmonica … ou est-ce l’inverse ? Ben Harper en collaborant avec Charlie Musselwhite prouve qu’il fait de la musique par pur plaisir et qu’il est loin des affres du star system.

Cet dernier (à ce jour) album du guitariste est une belle réussite même si ceux qui aiment l’énergie présente dans les premiers disques de Ben Harper ne s’y retrouveront pas.

Smoke or Fire – The Speakeasy

a0037781301_10

Smoke Or Fire est un groupe du New Hamphire qui a été fondé par Joe McMahon en 1998. The Speakeasy est le troisième album du groupe. Il est sorti chez FatWreck Chords en novembre 2010. C’est le dernier album du groupe, vu que le groupe n’existe plus à l’heure actuelle à cause de départ en Europe  de Joe McMahon qui en était le compositeur principal.

Je regrette de ne pas avoir découvert le groupe et ce disque à l’époque car c’est une véritable bombe. Cet album doit absolument se trouver dans la discographie de tous les amateurs de punk rock. On est face à un condensé parfait d’un punk rock à mi chemin entre Anti Flag et Against Me ! 14 titres se retrouvent sur cet album et rien n’est à jeter.

Si tu ne connais pas Smoke Or Fire, fonce découvrir sans perdre de temps !

Power Shake – Go Wild

shop_album

Power Shake est un jeune groupe de la région de Tournai en Belgique. Ils sont nés en 2016 sur les cendres du groupe Reverend Zack and His Bluespreachers. On y retrouve à la contrebasse John qui officie aussi dans Corbillard et Skarbone 14, Jérôme à la guitare et Antoine à la batterie. Ces deux derniers jouent aussi dans Rockin’ and Drinkin’ Guys. Fred occupe lui le poste de chanteur et nous sort l’harmonica quand cela s’impose.

Le quatuor nous balance un blues, boogie avec quelques touches plus catchy, d’autres plus r’n’r ou par moment des passages un peu plus surf. Avec ce premier effort de 12 titres, le groupe nous montre tout son savoir faire. Le titre Hunting Wolf est une petite perle de boogie blues bien crade. Cela sent bon le fin de l’Amérique, ce titre n’a rien à envier à certains morceaux de The Experimental Tropic Blues Band. Un titre comme Guacamole Dance invite lui plutôt à la danse avec quelques rythmiques plus surf.

Ce premier effort discographique me donne la banane à chaque écoute. Je ne suis pourtant pas un grand connaisseur et consommateur de ce genre de musique, mais c’est une très belle réussite !

Upten – TimeOut

R-6935147-1518775625-2774.jpeg

Upten est un groupe de ska parisien qui a eu une existence assez courte fin des années 2000. Ils ont sorti un uniquement album en 2009 chez Les Productions de L’Impossible.

Il y a eu une belle émulation autour de la musique ska dans les années 2000. Upten fait partie de cette vague ska qui a pas mal touché l’Europe à cette période. Le groupe fait du ska plutôt tendance early reggae, rocksteady le tout avec un chant féminin. On retrouve sur leur plaque 11 titres qui donne bien envie de skanker. C’est ultra efficace et le groupe pléthorique (14 membres) nous sort un beau condensé de ska/rocksteady.

Un groupe que personne ou presque ne retiendra, mais cela n’empêche que le disque est une très belle réussite.

Propagandhi – Victory Lap

221045-L-LO

Victory Lap est le septième disque des Canadiens de Propagandhi. Il est sorti en septembre 2017 sur Epitaph. Cela fait maintenant 36 ans que le duo Chris Hannah à la guitare et au chant et le batteur Jord Samolesky sont derrière le groupe. Pour cet album, ils accueillent une nouvelle guitariste en la personne de Sulynn Hago; elle a rejoint le groupe en 2015.

Le quatuor nous sort un excellent album  de punk rock avec un côté bien technique et parfois un côté un peu plus trash sans oublier leurs racines mélo. 13 titres toujours aussi revendicateur. Le groupe n’hésite pas à dénoncer l’homophobie, la terreur régnant suite à l’élection de Trump. Leur discours est clairement anti capitaliste, anti sexiste (Tartuffe), pro-végan (Lower Order/A Good Laugh) et égalitaire. Le tout est servi avec une avalanche de riffs de guitares qui naviguent entre un son mélo et un son plus technique.

Avec cet album, Propagandhi conforte encore un peu plus sa place de patron dans la scène punk rock actuelle. Techniquement au dessus du lot et avec un discours revendicateur, les Canadiens, après 36 ans, nous confirme leur état de forme.

 

Riskee and the Ridicule – Blame Culture

a3863732622_16

Blame Culture est le deuxième album des gars d’Arshfort dans le Kent. Il est sorti en 2017, 3 ans après le premier full album du groupe. Je les avais vu à l’époque de leur premier album et j’avais gardé cette impression: « Chouette groupe, mais il manque un truc ».

Avec ce deuxième album autoproduit, on monte un palier et même une volée d’escaliers quatre à quatre. L’impression est maintenant: « Oh put*** la claque ! ». Le quatuor nous balance 12 titres d’un punk ultra bien ficelé avec un chant hip hop pour couronner le tout. On est quelque part entre certains titres de Bloodhound Gang, d’autres de Dog Eat Dog, d’autres de Transplants ou encore de Random Hand … mais tout en restant très différent de ces groupes. C’est un peu inclassable, mais ça cartonne. Des titres qui sont autant d’histoires que Scott Picking le chanteur, nous raconte avec passion.

Un conseil, foncez les yeux fermés sur ce disque. Cela sent bon les bas fonds anglais quelque part entre la bagarre, le foot et les pubs. Des titres comme Molotov Cocktails ou Hipster sont des véritables tubes !

Résumé en un mot: TUERIE !